Les différents types de cors plantaires

 

  Dans un précédent article, nous avons décrit ce qu'était un cor plantaire typique. Or, il existe une grande variété de ces pathologies casse-pieds. Cet article vise à décrire les plus souvent observées dans nos cliniques, bien que d'autres formes plus rares peuvent exister aussi. Peut-être reconnaitrez-vous l'un d'elle sur vos propres pieds?

 

 

Heloma durum

 

On l’appelle également durillon ou cor dorsal. Ce type de cor décrit les lésions qui se forment aux endroits de friction dans la chaussure, comme sur le dessus des orteils ou sur le côté du petit orteil.Il est facile de confondre ce type de cor avec des coussinets des phalanges. Présents à la naissance ou acquis, ces lésions sont des zones plus foncées ou plus pâles mais qui ne comprennent pas de corne sur le dessus des orteils, souvent à l’endroit où ils frottent dans la chaussure. On observe souvent ce signe chez les danseurs de ballet qui ont une grande pression sur les orteils mais pas nécessairement de corne ou de douleur.

 

Heloma mollé

 

Aussi appelé œil de perdrix, ce type de cor est généralement mou et situé au fond des espaces entre les orteils. Il est souvent macéré (blanchâtre et humide) en raison de l’accumulation d’humidité dans cette région. Il est causé car des souliers trop serrés et par la compression de deux proéminences osseuses des orteils l’un contre l’autre. Ceux-ci se traitent de la même façon que les autres cors, mais peuvent demander un assèchement de la région pour un débridement plus efficace.

 

Heloma miliaire

 

Ce type de cor a plutôt l’apparence de graines de sésame (environ 1 à 3 mm) et peuvent se retrouver aussi à des zones où il n’y a pas particulièrement de pression. Ils sont souvent peu douloureux et un simple débridement suffit à les faire disparaitre.

 

Cor neurovasculaire ou vasculaire

 

Aussi appelés heloma neurofibrosum, les cors neurovasculaires sont plus présents chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Il s’agit d’un type particulièrement douloureux qui comprend, comme son nom l’indique, un aspect nerveux et vasculaire, c’est-à-dire des nerfs et des vaisseaux sanguins. Parfois les nerfs sont absents, ce qui le qualifie plutôt de cor vasculaire. Ils sont plus difficiles à débrider et ont un plus haut taux de récurrence. On peut tenter un traitement par l’injection d’un agent sclérosant, ou par l’application de nitrate d’argent. Cliniquement, on note souvent une régression complète en quelques mois de ce type de cor avec l’arrêt du tabagisme.

Les cors peuvent donc prendre une multitude de formes différentes. Heureusement, les consultations podiatriques peuvent diminuer beaucoup les douleurs reliés à ceux-ci. Si vous êtes incertains de l'allure d'une lésion ou avez des inquiétudes quand à la nature d'une lésion, n'hésitez pas à consulter votre podiatre ou un médecin. 

 

 

 

 

Tags:

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

BLOG & ASTUCES SANTÉ

Articles semblables
Please reload

Delson
66 route 132, suite 220
Delson, Québec
450-845-7433 (PIED)
Contactez-nous par courriel au: cplpdelson@gmail.com
  • Instagram Clinique_Lampron_Perron
  • Facebook Social Icon
Ordre des podiatres du Québec

© 2016 Clinique Podiatrique Lampron-Perron.

Conception Web par Vincent Richer

Montréal
1559 rue Bélanger
Montréal, Québec
514-508-7433 (PIED)

Clinique Podiatrique Lampron-Perron | Montréal et Delson