Les talons hauts sont-ils vraiment mauvais?

 

Il est évident que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour répondre à cette question. La fréquence du port, le type de soulier, l’âge du patient ; tout doit être tenu en compte. Par contre, très peu d’évidences scientifiques encouragent le port de ces mignons petits souliers trouvés dans la dernière vente trottoir de votre magasin préféré. Ce très bref article vise tout de même à expliquer en quelques points pourquoi les talons hauts peuvent être néfastes pour la santé des pieds.

  1. Les risques d’entorses de cheville

    Peut-être vous en doutiez-vous déjà, mais marcher en talon haut augmente les chances d’entorse de cheville. Pour supporter cette idée, un article paru dans le Foot and Ankle International a étudié les mouvements de cheville de 18 femmes en bonne santé portant des souliers à talon de 1,3 cm et 9,5 cm. Les talons plus hauts plaçaient le pied dans une position beaucoup plus dangereuse et positionnaient le pied de façon à faciliter les mouvements d’inversion, c’est-à-dire en interne*.
     

  2.  La pression à l’avant-pied

     

    Lors du port de talons hauts, la pression sous les pieds se déplace des talons vers l’avant-pied, plus précisément sous les têtes des métatarses et de leurs articulations avec les orteils. Or, ces articulations ne sont pas conçues pour supporter autant de pression. Par exemple, une étude réalisée à Kingston par la American Orthopaedic Foot and Ankle Society a démontré que la force sous la tête du premier métatarse doublait avec un talon de seulement 6,8 cm en moyenne**. Cela peut mener au développement de cors, de callosités, d’inflammation, des capsulites ou de sésamoïdites.
     

  3.  Les oignons

    Bien que peu de littérature scientifique n’ait réussie à le prouver, augmenter la pression à l’avant-pied et compresser le gros orteil dans un soulier plus serré pourrait accélérer la formation d’hallux valgus, aussi appelé oignon. Les souliers trop serrés à l’avant auraient le même effet de déviation sur le gros orteil, entrainant une déviation des muscles et ligaments à l’intérieur du pied.
     

  4.  Le raccourcissement du mollet

    Une étude faite par l’Université de Stanford montre que lorsque nous portons un soulier qui surélève notre talon, le muscle du mollet et le tendon d’Achille sont raccourcis et la tension dans ceux-ci diminue. Or, à long terme, le corps s’adapte à ce manque de tension et raccourcit le muscle du mollet pour rester efficace***. Ainsi, lorsqu’on retourne à des souliers plus plats ou nu pieds, une grande tension est ressentie au talon ou aux mollets, ce qui peut mener à une tendinite du tendon d’Achille. Il est difficile par la suite d’éviter ce cercle vicieux.
     

  5. La formation de varices / varicosités

    Un des effets moins connus des talons hauts est son effet sur l’insuffisance veineuse, cette enflure des jambes qui peut causer de la douleur, une sensation de lourdeur ainsi que des varices aux jambes. En effet, un des mécanismes utilisés par le corps pour retourner le sang des jambes vers notre cœur est d’utiliser les muscles de nos mollets comme une pompe. Or, une étude de l’Université de Sao Paolo au Brésil à démontré que le port de talons hauts diminue l’efficacité de cette pompe musculaire****. En conclusion, porter des talons contribuerait à l’insuffisance veineuse.

     

Encore une fois, il faut comprendre que tout est une question de fréquence et d’habitude. Ces pathologies se manifestent surtout chez les personnes qui portent ces souliers de façon prolongée. Si vous ne pouvez résister à l’envie de les porter, il est important de choisir la bonne pointure et de favoriser les souliers avec une base plus large au talon.

 

Il faut aussi comprendre qu’il est possible, voire probable, que le type de souliers que vous portiez pour votre mariage ne sont plus appropriés pour le mariage de vos enfants ou vos petits-enfants. Le corps change, les tissus adipeux sous les pieds s’amincissent et les articulations ne peuvent plus supporter le même genre de pression qu’à l’époque. Loin de moi l’idée de dire à une femme (ou un homme) quoi porter, mais les données scientifiques ne mentent pas.

 

Si vous avez plus de questions sur le type de souliers à favoriser pour votre type de pied, n’hésitez pas à contacter votre podiatre.

* : The influence of heel height on frontal plane ankle biomechanics: implications for lateral ankle sprains
** : First Metatarsophalangeal Joint Reaction Forces During High-Heel Gait
*** : On high heels and short muscles: a multiscale model for sarcomere loss in the gastrocnemius muscle

**** : Influence of high-heeled shoes on venous function in young women.

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

BLOG & ASTUCES SANTÉ

Articles semblables
Please reload

Delson
66 route 132, suite 220
Delson, Québec
450-845-7433 (PIED)
Contactez-nous par courriel au: cplpdelson@gmail.com
  • Instagram Clinique_Lampron_Perron
  • Facebook Social Icon
Ordre des podiatres du Québec

© 2016 Clinique Podiatrique Lampron-Perron.

Conception Web par Vincent Richer

Montréal
1559 rue Bélanger
Montréal, Québec
514-508-7433 (PIED)

Clinique Podiatrique Lampron-Perron | Montréal et Delson