Comment protéger vos pieds du froid

 

 

Au Québec, l'hiver peut représenter un défi de taille pour vos pieds. Non seulement ceux-ci se retrouvent-ils confinés à des bottes, ils sont sujet à d'importants changements de températures qui font perdre la tête aux quelques 250 000 glandes sudoripares et aux milliers de petits vaisseaux sanguins présents dans nos extrémités. Ce petit guide vous préparera à faire face à l'hiver et en tirer le maximum sur vos deux pieds. 

L'humidité: notre premier ennemi

 

 

Imaginez-vous que vous vous dirigez vers votre douche matinale. Jusque-là, tout va bien, vous êtes habitué à la température de la pièce. Par contre, à la sortie de votre douche, un frisson vous parcourt le dos et l'air semble soudain glacial. Pourtant, vous n'avez pas touché au thermostat. 

 

C'est que votre peau est humide, recouverte de très fines particules d'eau, rendant ainsi votre peau beaucoup plus sensible au froid. Le même phénomène se produit au niveau de vos pieds, que ce soit dans la pratique d'un sport d'hiver ou dans votre quotidien. 

 

Il est donc primordial de garder nos pieds le plus au sec possible en utilisant des chaussettes dont les fibres ne conservent pas l'humidité. C'est le cas de la laine et de plusieurs fibres synthétiques, particulièrement de la laine de mérinos. Le coton serait en contrepartie la pire des options, puisqu'il conserve l'humidité.

 

Les gens qui transpirent abondamment des pieds sont aussi plus sujets aux blessures par le froid. Heureusement, il existe des traitements podiatriques efficaces pour ce genre de problème. Parlez-en à votre podiatre.  

La circulation du sang: notre premier allié

 

 

La chaleur au niveau de nos extrémités provient en majeure partie de notre circulation sanguine. Qu'est-il possible de faire pour la maximiser lors de nos activités extérieures?

 

D'abord, il faut s'assurer que nos bottes/souliers ne sont pas attachés trop serrés. C'est une erreur que beaucoup de patients font lors de la pratique de la raquette. 

 

Ensuite, le tabac diminue presque instantanément la circulation aux extrémités. La cigarette est donc à proscrire. Le fait de remuer ses orteils peut aussi aider à augmenter la circulation localement.  

 

Certaines pathologies de la circulation sanguine peuvent être responsables de notre sensibilité au froid. Le plus fréquent est le phénomène de Raynaud. Il affecte 3 à 5% de la population générale et jusqu'à 20% des jeunes femmes. 

 

Un phénomène de Raynaud se produit lorsqu'une exposition au froid entraine une interruption subite et transitoire de la circulation des petits vaisseaux sanguins aux moins et parfois aux pieds, le plus souvent des deux côtés à la fois. Les doigts deviennent alors blancs, et la personne à l'impression de ne pas sentir ses doigts. Par la suite, beaucoup les verront devenir bleutés (alors que le sang localement perd son oxygène), puis rouges (une réaction du corps pour retourner le sang plus rapidement). Ces étapes ne sont cependant pas toujours présentes. 

Que faire en cas de blessures par le froid

 

Tout d'abord, il faut distinguer l'engelure et la gelure. L'engelure apparait par temps froid et humide, c'est-à-dire à des températures avoisinant 8 à 10 °C, et se présente surtout chez les femmes. La gelure se produit lors d'une exposition prolongée à des conditions de froid extrême, particulièrement sans protection adéquate*. 

 

Imaginez que vous faites une longue randonnée en raquette, les pieds humides, à des températures frôlant le -20 °C. Vous ne sentez plus vos orteils, votre peau est blanche et n'arrivez pas à les bouger. Il s'agit probablement d'une gelure. Que faire?


Avant tout, il faut se demander si notre retour à l'intérieur sera définitif ou non. En effet, il est préférable de rester plus longtemps à l'extérieur avant de rentrer pour de bon que de faire des réchauffements ponctuels des extrémités. Les cycles de refroidissement/réchauffement sont particulièrement dommageables pour les extrémités et il est préférable de rester dehors un peu plus longtemps si cela permet de rester au chaud définitivement par la suite. 

 

Ensuite, il faut réchauffer rapidement les extrémités. Cela peut être fait à l'aide d'eau tiède à chaude, en submergeant les extrémités atteintes. Il est fort probable que cette étape soit inconfortable, voire douloureuse. 

 

S'il s'agit cependant d'une engelure, c'est-à-dire lors d'une exposition à un temps humide et moyennement froid, on retrouve souvent un historique familial du problème. Les symptômes sont aigues et incluent parfois de petites papules violacées, sensibles et enflées. Il arrive que l'on observe aussi de petites ampoules contenant du sang, des fissures ou des ulcérations. Bien que principalement observés aux mains, les pieds peuvent aussi être affectés. 

 

Ces lésions peuvent prendre de 3 à 4 semaines avant de disparaitre, et malheureusement, rien ne peut accélérer le processus. **

Quels produits utiliser

 

Comme mentionné un peu plus haut, les chaussettes en laine de mérinos sont un excellent ajout à votre équipement hivernal. 


Il existe également des semelles chauffantes à utilisation unique ou à pile, disponibles dans la plupart des magasins de plein air. Vous portez des orthèses plantaires sur mesure? Il est maintenant possible d'y intégrer une semelle chauffante. Il est même possible de se procurer des chaussettes chauffantes de nos jours. Celles-ci sont idéales pour le ski ou les sports qui demandent d'être de longues heures dehors. 


Dans le cas d'une transpiration excessive, votre podiatre peut vous prescrire un traitement sous forme de gel ou encore des traitements ponctuels faits en clinique d'une grande efficacité contre l'hyperhidrose (transpiration excessive). 

En conclusion, vos pieds peuvent être une source de maux importants lors de vos activités hivernales, tout comme ils peuvent vous conduire dans des endroits mémorables et vous aider à passer des moments précieux sous la neige. Choisissez la deuxième option en prenant bien soins de les garder au chaud. Consultez votre podiatre pour plus d'informations ou pour une consultation particulière. 

 

 

 

Sources :

* : Diagnostic des acrosyndromes vasculaires, P. Senet, Service de dermatologie, UF de dermatologie vasculaire, hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75970 Paris cedex 20, France

**: Dermatologie et sport , J. Parier, Service de dermatologie mixte libérale et hospitalière, hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

BLOG & ASTUCES SANTÉ

Articles semblables
Please reload

Delson
66 route 132, suite 220
Delson, Québec
450-845-7433 (PIED)
Contactez-nous par courriel au: cplpdelson@gmail.com
  • Instagram Clinique_Lampron_Perron
  • Facebook Social Icon
Ordre des podiatres du Québec

© 2016 Clinique Podiatrique Lampron-Perron.

Conception Web par Vincent Richer

Montréal
1559 rue Bélanger
Montréal, Québec
514-508-7433 (PIED)

Clinique Podiatrique Lampron-Perron | Montréal et Delson