Que faut-il savoir sur les pieds diabétiques?

 

Le diabète 

 

Le diabète est une maladie qui touche plus de 10% des Québécois et Québécoise et représente un réel défi pour la santé de nos patients. En plus d'affecter la gestion du sucre, la vue, les vaisseaux sanguins, le coeur et la fonction rénale, le diabète peut entraîner de sérieuses complications au membre inférieur, particulièrement si la glycémie n'est pas bien contrôlée. Cet article a pour but d'expliquer de quelle manière le diabète peut affecter les pieds de nos patients et d'offrir des moyens de prévention. 

La neuropathie

 

 

Le principal danger qui guette les pieds des diabétiques est la neuropathie. Celle-ci représente une atteinte des différents types de nerfs au niveau du pied, entrainant une perte de sensibilité commençant par les orteils et progressant vers la cheville et le genou. Les patients sont donc à risque de se blesser sans même s'en rendre compte.

 

On peut comparer cette perte de sensibilité à l'anesthésie que l'on reçoit parfois chez le dentiste: on nous prévient alors qu'il ne faut pas se mordiller l'intérieur des joues car nous pourrions nous blesser sans le réaliser. Eh bien, chez les diabétiques atteints de neuropathie, on ne «dégèle» jamais.

 

Les plaies engendrées par cette perte de sensations sont souvent appelées «ulcères diabétiques» et sont très difficile à traiter étant donné tous les autres facteurs affectant le pied diabétique. En effet, le diabète est responsable de 50% des amputations non-traumatiques au Québec, ce qui le place en premier rang de toutes les causes confondues.* 

 

L'affection des nerfs peut aussi mener à des deformations de la structure du pied. Cela entraine l'apparition de points de pression plus intense et peut mener à des ulcérations ou des cors plus rapidement que chez la population régulière. 

La vulnérabilité à l'infection

 

Par l'action du sucre trop élevé dans le sang, le système immunitaire répond moins efficacement à une infection par des microorganismes chez des diabétiques. De plus, une infection ou une maladie fait naturellement augmenter le taux de sucre dans le sang. Chez les diabétiques par contre, l'insuline n'est pas produite en quantité suffisante pour réguler cette hausse. 

 

Ceux-ci développent donc plus facilement et plus rapidement des infection.  Il est donc important de surveiller d'un peu plus près les signes de rougeur, enflure, chaleur et d'écoulement pouvant se présenter autour d'une plaie. Les infections peuvent également prendre la forme de champignons de la peau ou des ongles. 

 

C'est un peu comme si on comparait notre système immunitaire à une armée et le sucre à du bon vin; si le vin affecte trop nos soldats, difficile pour eux de faire leur travail correctement. 

La sécheresse

 

Au niveau des extrémités, le diabète peut aussi affecter les nerfs responsables du système sympathique, une fonction qui gère entre autres de la transpiration. Cela entraine donc une sécheresse importante, des crevasses et de la corne chez les patients diabétiques. Voilà pourquoi il est important d'appliquer souvent de la crème hydratante sous les pieds et de consulter un podiatre pour un débridement au besoin. 

La mauvaise circulation

 

 

Le diabète peut causer un durcissement et une baisse d'élasticité des vaisseaux sanguins appelé artériosclérose. On peut donc dire plus simplement que le sang atteint moins bien les extrémités. Étant donné qu'il contient les cellules du système immunitaire et le matériel nécessaire à la guérison d'une plaie, vous comprenez maintenant pourquoi cette baisse de circulation est dramatique dans le cas d'une plaie au pied, aussi minime soit-elle.

 

On peut s'imaginer une autoroute étroite et très congestionnée; impossible pour les pompiers, policiers et ambulance d'y circuler pour apporter de l'aide dans toute la ville.

Toutes ces complications peuvent sembler bien effrayantes mais il faut garder en tête qu'elles n'arrivent pas du jour au lendemain. Heureusement, il existe de nombreux moyens de prévention. Dans une simple visite annuelle, le podiatre peut dépister la neuropathie, évaluer la circulation sanguine, prescrire le traitement topique approprié pour la sécheresse et faire la prévention des plaies en débridant adéquatement les zones de callosités sous le pied. Diabète Quebec recommande d'ailleurs de visiter un podiatre, une infirmière en soins des pieds ou un médecin au moins une fois par année.**

 

Si vous connaissez une personne diabétique dans votre entourage, partagez-lui cet article. Qui sait, peut-être apprendra-t-il quelque chose qui pourrait lui être d'une grande utilité. 

*:  Diabète Quebec : http://www.diabete.qc.ca/en/understand-diabetes/all-about-diabetes/myths-and-stats 

**: Diabète Québec: http://www.diabete.qc.ca/fr/vivre-avec-le-diabete/soins-et-traitements/soins-du-corps/le-diabete-et-le-soin-des-pieds#soins-et-examens-periodiques 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

BLOG & ASTUCES SANTÉ

Articles semblables
Please reload

Delson
66 route 132, suite 220
Delson, Québec
450-845-7433 (PIED)
Contactez-nous par courriel au: cplpdelson@gmail.com
  • Instagram Clinique_Lampron_Perron
  • Facebook Social Icon
Ordre des podiatres du Québec

© 2016 Clinique Podiatrique Lampron-Perron.

Conception Web par Vincent Richer

Montréal
1559 rue Bélanger
Montréal, Québec
514-508-7433 (PIED)

Clinique Podiatrique Lampron-Perron | Montréal et Delson