Quels sont les critères d'une bonne chaussure?

Tout est une question de taille

 

Tout d’abord, il faut trouver un soulier de la bonne taille et surtout de la bonne largeur. Pour savoir si un soulier est assez large, retirez la fausse semelle du fond de la chaussure, déposez-la par terre, et placez votre pied par-dessus. Si votre pied déborde de chaque côté, c’est que la chaussure sera trop petite. Si toutefois vous arrivez à voir une partie de la semelle ou que le pied ne déborde pas, la largeur est adéquate.

 

Cette mesure est particulièrement importante pour les personnes souffrant d’oignons (hallux valgus). Dans certains cas, un patient ayant le pied large pourrait demander si le magasin offre des largeurs à l'avant-pied, comme c'est le cas chez certaines marques. 

 

En terme de longueur, il devrait toujours y avoir suffisamment d’espace pour insérer un index derrière son talon lorsqu’on porte le soulier. Ainsi, on prévient la formation de cors aux orteils et d’orteils marteaux.  

Solidité et support

 

Un bon soulier devrait avoir une certaine rigidité. En effet, il devrait être difficile de le tordre comme un chiffon sur le sens de la longueur. On favorise également les souliers qui ne plient qu’on niveau des orteils sur le sens de la largeur. Dans un monde idéal, la partie arrière du soulier, où se trouve le talon, devrait elle aussi être plutôt solide. Cela permet de limiter la pronation, c’est-à-dire l’affaissement du pied, lors de la marche.

 

Un élément clé dans la recherche d’un bon soulier est aussi le moment de la journée auquel on il est essayé. En effet, au fur et à mesure que la journée avance, nos pieds ont tendance à enfler, spécialement chez les personnes atteintes d’insuffisance veineuse. Il est donc pertinent de magasiner ses souliers en après-midi plutôt qu’en matinée.

Astuces pour le port d’orthèses

 

Si vous portez des orthèses, assurez-vous de les avoir avec vous afin qu’elles puissent être portés avec vos souliers. En ce qui a trait à l’été, il est vrai qu’il peut être plutôt décourageant de porter des souliers fermés avec des chaussettes. Nos sandales sont beaucoup plus invitantes. Mais que faire si nos orthèses ne tiennent pas dans ces sandales ?

 

On peut utiliser une astuce de podiatre et placer une touche de velcro autocollant au niveau du talon et au niveau de l’avant de l’orthèse. Cela la stabilisera et vous permettra de la porter dans vos souliers également. Nous vous recommandons de placer la partie plus douce du velcro sur votre sandale pour que vous puissiez porter votre sandale même si vous avez oublié votre orthèse.  Certaines sandales permettent même de retirer une fausse-semelle pour y placer notre orthèse.

Ne vous découragez pas. Bien qu’il semble y avoir beaucoup de critères, l’investissement en temps est récompensé par un grand confort et une plus grande durabilité de nos chaussures. Pour les cas plus particuliers, n’hésitez pas à prendre rendez-vous auprès de votre podiatre.​

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

BLOG & ASTUCES SANTÉ

Articles semblables
Please reload

Delson
66 route 132, suite 220
Delson, Québec
450-845-7433 (PIED)
Contactez-nous par courriel au: cplpdelson@gmail.com
  • Instagram Clinique_Lampron_Perron
  • Facebook Social Icon
Ordre des podiatres du Québec

© 2016 Clinique Podiatrique Lampron-Perron.

Conception Web par Vincent Richer

Montréal
1559 rue Bélanger
Montréal, Québec
514-508-7433 (PIED)

Clinique Podiatrique Lampron-Perron | Montréal et Delson